• Notre nouveau site internet se trouve ici: cliquez sur l'image.

    Notre nouveau site internet


    votre commentaire
  • De nombreux villages furent abandonnés dans notre région, après la guerre. L'exode rural frappait à plein. Ce fut le cas de Cobonne, dans le Val de Drôme. Lentement, des énergies se sont réunies pour redonner belle apparence et vie à ce qui n'était que ruines.


    votre commentaire
  • Au temps des usines à la campagne, les gros bourgs qui vivaient d’elles y étaient très attachés. De père en fils, on y entrait. L’ambiance, renforcée par des liens extérieurs aux ateliers, était bonne. Ainsi, à Aouste, dans le Val de Drôme, il y eût des siècles durant, un papeterie - et même plusieurs. Les archives nous situent les premières au XV° siècle.


    votre commentaire
  • Après guerre, les petites villes avaient souvent plusieurs cinémas. C’était toute une organisation et toute une ambiance. Ce fut le cas à Crest, dans la Drôme, sur laquelle nous avons un précieux témoignage, celui de Denis Boissy qui y fut projectionniste et qui a tiré un livre de ses souvenirs

     


    votre commentaire
  • Pendant de longues années de sa carrière de boucher, Paul Allier, de Mirabel et Blacons,  a couru le Diois pour desservir une clientèle villageoise. Et cette viande qu'il lui vendait, il l'aimait si l'on ose dire tendrement...


    votre commentaire
  •  La Drôme a un potentiel extraordinaire de plantes qui peuvent servir à la fabrication d'huiles essentielles. C'en est au point que cette activité est devenue un point fort de l'économie départementale. Un des hommes qui a joué un rôle important dans cette redécouverte est Rodolphe Balz, fondateur, dans les années 70-80 de Sanoflore, à Gigors et Lozeron, puis de l'IRIS à Eygluy.  Dans un premier film (juste ci-dessous), il décrit la richesse médicinale des plantes

     

     

     

    Toute la vallée de la Gervanne a connu Sanoflore, entreprise spécialisée dans la production d'huiles essentielles qui fut une bénédiction pour l'emploi local et pour bien des paysans. En voici, par Rodolphe Balz, toute l'aventure.


    votre commentaire
  • Il y eût un village drômois des pieds du Vercors, Beaufort-sur-Gervanne dont une bonne partie de la jeunesse, à la fin des années soixante, se passionna pour la spéléologie. Il faut dire que les grottes remarquables ne manquaient pas, au point qu’un plongeur célèbre comme Bertrand Léger vint aussi y exercer ses talents.Vidéos Val de Drôme a reconstitué cette histoire.

     


    votre commentaire
  • Par miracle, il nous reste du XIX° siècle, un formidable trésor de 800 plaques photographiques sur le Diois. On les doit à un industriel drapier de l'époque, Jules Rolland, dont une lointaine descendante, Juliette Rolland a mis de l'ordre dans tout cela, nous permettant ainsi de voir à quoi ressemblait le Diois, son monde paysan, ses fabriques à cette époque.

    Juliette Rolland, qui nous a exposé toute la richesse de cette collection dans ce documentaire, a répondu à France Bleu Drôme-Ardèche.


    votre commentaire
  • Dominique Giry est forestier et vit à Saillans. Pour son métier, il court tout le Val de Drôme. Ses bois, ses arbres, il les adore et il en parle chaleureusement. 


    votre commentaire
  • A Aucelon, dans les profondeurs du Diois, vit Jigi - Jean-Yves Girard, pour l'état-civil. Longtemps, il fut parmi nous, à Lozeron.  Il fut berger pendant des décennies et raconte merveilleusement son amour des bêtes, la vie dans les alpages et sa colère contre les loups. Précision puisqu'il sera question des loups: on les estime pour la France à 800 au plus.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
mouriquand sur