• Il a connu Yehudi Menuhin et Rostropovitch: Eric Fouilhé, par sa passion pour le buis, leur a fourni des accessoires remarquables pour leurs instruments de musique. A Allex, dans la Drôme, il a créé une affaire qui a tiré tout le parti des buis alentour pour en faire des pièces pour la lutherie. Et les commandes viennent du monde entier.

     


    votre commentaire
  • Notre nouveau site internet est ici: cliquer sur la photo

     

    Notre nouveau site internet


    votre commentaire
  • L’usine à billes de Blacons, qui a vécu un siècle environ, fut une célébrité dans la région et une rareté en France. Elle faisait travailler les paysans de la région qui, à une époque, taillaient dans des gros blocs de pierre, de beaucoup plus petits que l’on pouvait transformer en billes. Elle est aussi le témoignage du repli des Alsaciens-Lorrains dans notre région, après la guerre de 1870, puisque c’est un Alsacien qui la créa.

     


    votre commentaire
  • Le hameau de La Blache, au delà de Plan de Baix, sur la route d'accès au Vercors par le sud est minuscule. Et la vie y fut rude aux paysans qui vivaient là. Ils l'ont pourtant aimée. Le témoignage de Robert Cutivel, mémoire du lieu, le prouve.


    votre commentaire
  • France 3 a reçu le lundi 15, dans l’émission 9h50 le matin d’Alain Fauritte, Jacques Mouriquand pour présenter la campagne de financement participatif de Vidéos Val de Drôme 


    votre commentaire
  • A Beaumont en Diois, François Morel est le seul producteur au monde d’une large gamme d’appeaux. C’est qu’avec sa fille Jeanne il veut parler aux oiseaux. Et il le fait! 


    votre commentaire
  • La sauvegarde de la collection de photographies d’Edouard Mouriquand, prises aux alentours de 36-38 à Beaufort-sur-Gervanne permet de faire revivre ce village avant-guerre, alors qu’il a été détruit à 75% lors du conflit.


    votre commentaire
  • De nombreux villages furent abandonnés dans notre région, après la guerre. L'exode rural frappait à plein. Ce fut le cas de Cobonne, dans le Val de Drôme. Lentement, des énergies se sont réunies pour redonner belle apparence et vie à ce qui n'était que ruines.


    votre commentaire
  • Au temps des usines à la campagne, les gros bourgs qui vivaient d’elles y étaient très attachés. De père en fils, on y entrait. L’ambiance, renforcée par des liens extérieurs aux ateliers, était bonne. Ainsi, à Aouste, dans le Val de Drôme, il y eût des siècles durant, un papeterie - et même plusieurs. Les archives nous situent les premières au XV° siècle.


    votre commentaire
  • Après guerre, les petites villes avaient souvent plusieurs cinémas. C’était toute une organisation et toute une ambiance. Ce fut le cas à Crest, dans la Drôme, sur laquelle nous avons un précieux témoignage, celui de Denis Boissy qui y fut projectionniste et qui a tiré un livre de ses souvenirs

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
mouriquand sur